L’interprétation humaine est parfois difficile à définir objectivement, en termes informatiques. D’où l’importance de coucher les choses sur papier.

Le nombre de bras d’une spirale

Il y a quelques temps sur Jeu Web, un des développeurs avait demandé comment générer une spirale à 6 bras. La demande semble correctement définie, néanmoins, un problème sous-jascent a surgi: comment compter le nombre de bras? Par exemple, la fonction ci-dessous génère-t-elle une spirale de 12 base? ou d’un seul bras?

Image de spirale
Combien de bras possède cette spirale?

Si on regarde la spirale de loin, on peut considérer qu’elle possède plusieurs branches, mais vue au centre (et vu depuis la formule mathématique), elle n’en possède qu’une.

Bien définir les choses

Ainsi, ce petit problème illustre bien la difficulté à définir clairement les demandes pour pouvoir y répondre. La difficulté du comptage est d’ailleurs très récurrente car elle semble humainement naturelle (compter le nombre de personnages dans une image, le nombre de branches dans une spirale, etc) mais elle est difficile à définir en pratique au niveau informatique (objectivement, sans l’interprétation humaine).

Du coup, c’est une autre façon de justifier qu’il vaut mieux toujours coucher les choses sur papier, et les partager. Ce qui reste en tête est souvent faussement “clair”, et ce qui reste uniquement à soi est souvent mal défini ou ambigüe. Le partage permet d’assurer que les autres comprennent la même chose que nous, ce qui renforce le fait d’avoir bien défini son problème, sa demande ou son idée.