Être juste codeur ne suffit pas à créer un jeu web. Cet article, basé sur le référentiel du SNJV, vous présente les différents rôles impliqués dans la création d’un jeu web, pour pouvoir tous les remplir (que vous soyez indépendant ou en équipe).

Marché de l’emploi

Je vous propose de faire un tour du marché de l’emploi dans le secteur du jeu vidéo (et donc, du jeu web) au travers d’informations issues du du rapport 2012 du SNJV et de diverses sources (du net ou personnelles).

La place de la France

D’abord, veinards que nous sommes, sachez que la France est plutôt bien placée dans le classement de mondial de la production vidéoludique (3e place), et bien que les postes en Île-De-France soient plus nombreux et mieux rémunérés (mais n’oubliez pas de comparer cela au coût de la vie, surtout dans l’immobilier), vous trouverez des opportunités un peu partout sur le territoire.

Si vous aimez créer des , envisagez aussi de rejoindre une société déjà établie dans ce domaine: vous aurez moins de travail qu’en indépendant!

Jeunesse

Des entreprises (95% d’entre elles ont moins de 15 ans dans le domaine du jeu vidéo) et de leurs salariés (). Cela implique, d’une part, du dynamisme et de “l’agilité” (voire de l’innovation), mais cela implique aussi une certaine prise de risques: la multitude de jeunes entreprises impliquent un taux d’échec important de celles-ci ().

Contrats

Le contrat usuel dans notre monde informatique est le CDI, même pour une première embauche (car ce sont des postes qualifiés, et car la demande d’embauche dépasse souvent l’offre de personnel qualifié, d’où parfois des dérives chez certains, qui tendent à s’improviser “développeur” [ou autre informatique] sans en avoir les compétences, mais plus grave, sans réelle motivation). Seules les grandes entreprises taillent une part non-négligeable (40%) aux CDD. Chez les plus petites structures, le statu d’associé est privilégié (avec les avantages de liberté de décision et les inconvénients de risque économique que cela amène). La convention Syntec est la plus courante.

Dans le domaine de l’informatique, les ingénieur n’auront aucun mal à trouver un CDI. Si une société de jeux vous propose un CDD, fuyez et prenez un contrat plus stable dans une autre entreprise.

Les métiers

Management

Directeur de production

Chef d’orchestre général, son rôle est d’assurer la stratégie de la société (ou de l’équipe) et le bon déroulement des projets. Stratège, gestionnaire financier, budgétaire, projet, méthodes et qualité, il doit aussi manager l’ensemble des équipes. S’il n’a pas le savoir-faire technique, il doit connaître chacun des domaines de la création d’un jeu web.

Chef de projet

Pilote et coordinateur d’un projet, il doit en gérer les équipes. Son rôle est donc similaire à celui du directeur de production, mais dans le cadre d’un seul projet. Ces deux rôles se confondent donc si vous n’avez qu’un seul jeu web à créer.

Directeur marketing

Elabore la stratégie des plans marketing (analyse de marché, des cibles, plan d’action, etc) et la fait appliquer pour assurer les ventes du jeu web.

Chef de produit

Responsable du cycle de vie complet d’un produit (partie du jeu ou jeu entier, suivant la taille du projet), de sa conception à sa mort (retrait définitif des marchés). Il étudiera donc la concurrence et le marché, assurera la communication média et la gestion de la communauté tout en suivant les ventes et les actions commerciales.

Être chef (de projet ou autre) est un vrai travail: n’espérez pas vous tourner les pouces à ce poste en touchant un salaire mirobolant!

Design

Directeur de création

Construit l’identité artistique de la société (de l’équipe) et veille à l’adéquation entre ce qui est réalisé et ce que le public attend (pour la partie design).

Lead game designer

Coordonne les équipes de gamedesign, en charge de concevoir le principe du jeu. Il assure donc l’unicité du jeu (sauf s’il s’agit d’un “…-like”). Il est responsable du concept du jeu, des principes et règles qui s’y appliqueront, de l’ergonomie, de l’interactivité, du scénario et de la réalisation du jeu. C’est un rôle que l’on retrouverait aussi pour un jeu non vidéo (jeu de société, sport, etc), un film, un livre…

Concepteur de jeu

Il établit le principe du jeu (gameplay), et la cohérence du jeu (scénario, genre, thème, règles, décors, personnages, interactivité, design,…). Grâce à lui, l’expérience de jeu des joueurs sera optimale (ou ratée!).

La conception du jeu n’est donc qu’une infime partie des métier nécessaires à la réalisation d’un jeu web.

Level designer

Il conçoit les niveaux de jeu (cartes) et met en place le scénario qui s’y déroule et qui rythme la progression des joueurs. Dans le cadre d’un jeu web MMO, il sera en charge de la carte et des éventuels évènements qui s’y déroulent (le placement des ressources et des ennemis, leur accessibilité, etc).

Scénariste, dialoguiste

Il définit la trame narrative (scénaristique) du jeu, et devra trouver des dialogues originaux et cohérents pour les personnages qu’il aura imaginés et conçus. Il est donc en charge de tout le background du jeu web. Son travail assure une partie du succès du jeu en lui évitant d’être insipide ou contradictoire.

Ergonome

Conçoit et définit l’interface avec l’utilisateur (les joueurs). Il assure l’accessibilité du jeu web, et doit faciliter la compréhension et l’utilisation de ce jeu. Sa part dans l’expérience de jeu (ainsi que dans le taux de conversion) est donc majeure. Il garantit une bonne IHM, imagine les tutoriaux et la façon de les présenter aux joueurs, ainsi que leur progression dans le jeu.

Ne négligez pas ce poste: un jeu anti-ergonomique ne pourra qu’échouer.

Designer sonore

Son rôle est de définir et de retranscrire l’ambiance sonore du jeu. Musiques, dialogues, bruitages, et mixage de ces trois catégories audio sont sa responsabilité. Dans le cadre d’un jeu web, il jugera de la pertinence des musiques (ou de leur absence), des effets sonores in-game et extradiégétiques (ie: sons de l’interface) et de la mise en audio des dialogues (doublage, enregistrement, etc).

Image

Directeur artistique

Dirige la production des éléments visuels et coordonne l’équipe de graphistes (dessinateurs). Il est donc le chef d’orchestre de toute la partie visuelle du jeu web, des sprites aux arrière-plans, en passant par les concept-art, les wallpapers, les boutons, les icônes, les couleurs, etc.

De nombreux artistes amateurs sont présents sur le web: pour quelques dizaines d’euros, vous pourrez leur demander des illustrations uniques pour votre jeu web.

Concept Artist

Il réalise la vision artistique du jeu web, en mettant en image le design des personnages, des objets et de l’univers de jeu en général. Ces réalisations ne sont pas forcément utilisées directement dans le jeu (concept arts), mais elles servent à définir l’ambiance artistique et visuelle qui doit y régner.

Lead graphiste

Gère la mise en oeuvre du style graphique du jeu. Il a donc en charge les graphistes qui vont réaliser la partie visuelle du jeu web.

Graphiste 2D

Il réalise l’apparence des personnages, des décors et les différentes ambiances du jeu en respectant les règles données par le directeur artistique. Il est donc l’exécutant en charge de produire les sprites, les icônes, les arrières-plans du site du jeu, etc. Ce sont ses réalisations que l’on verra dans le jeu web final, contrairement aux concept arts qu’on ne voit pas directement dans le jeu (mais qui sont parfois diffusés de manière annexe, sur le forum par exemple).

Modeleur/Textureur 3D

Son rôle est similaire à celui du graphiste 2D, appliqué à la 3D. Il est en charge de réaliser les modèles 3D des personnages, des objets, des vaisseaux et des décors. La carte est généralement l’assemblage (dont la cohérence est assurée par le “Level designer”) de ce que le graphiste 3D a réalisé.

De nombreuses banques d’images vous permettront de trouver de l’aide dans tous ces domaine, pour quelques euros à peine. Elles ne seront pas uniques à votre jeu web, mais seront de qualité.

Animateur

En charge de donner vie aux personnages, il peut soit être animateur 2D (animation de sprites, d’images, etc) soit animateur 3D (animations des personnages, des dialogues, morphing, etc). Il donne aussi vie aux décors (animation de la végétation, des animaux, etc).

Spécialiste graphique

Si certains graphistes ont des compétences générales, d’autres se spécialisent dans les éclairages (en 3D et 2D, via les effets de lumière, les jeux d’ombres,…), les effets spéciaux (volumétriques, fumées, brouillards, météo,…), les animations spécifiques (eau, lave, feu,…), etc.

N’hésitez pas à sortir la tête de vos codes pour chercher des sites d’art qui vous proposeront des assets graphiques, ou qui vous permettront d’entrer en contact avec des illustrateurs capables de vous aider (bénévolement ou non).

Technologie

Directeur technique

Définit et supervise la mise en oeuvre des activités techniques de développement. Il est donc le chef d’orchestre de la partie technique du jeu web (qui n’est donc pas l’unique composante d’un jeu web!).

Lead developer

Encadre et supervise la réalisation technique de l’équipe de développement (vous le connaissez sûrement: c’est lui qui rejette vos pull-requests!).

Engine developer

Assemble et gère les modules logiciels du jeu, pour l’adapter au type de jeu concerné et à son concept. Il se charge donc de modifier (ou de trouver les modifications existantes) les moteurs 2D/3D, physique, sonore, etc.

Développeur de jeu

Développeur du jeu, les créateurs-amateurs de jeux le considèrent trop souvent comme le seul rôle nécessaire à l’élaboration de leur jeu. En pratique, son rôle est strictement limité à l’utilisation des moteurs adaptés par l’Engine Programmer, sous la tutelle du Lead Developer.

Développeur spécialisé

Comme dans le cas des graphistes, certains développeurs se spécialisent dans l’intelligence artificielle (différente entre un RTS, un FPS ou un jeu de plateforme), l’environnement de travail (outils de développement, de versionning etc), dans la physique (physique mécanique, biologique, etc)… Ils assurent alors le développement et la maintenance de ces points précis du jeu.

Codeur est donc un tout petit métier dans l’océan des créateurs de jeu.

Transverse

Testeur

Rôle souvent dévolu aux premiers joueurs (early-adopters) par les créateurs de jeux amateur, cette tâche est pourtant essentielle au bon lancement d’un jeu web. Le but du testeur est en effet d’assurer l’identification des bogues (graphiques, sonores, interface,…) et leur correction. Il a aussi pour charge de suggérer des solutions ou des améliorations tout au long du cycle de production. Ce n’est donc pas un tâche à faire en toute fin de projet, mais un travail de fond, effectué en continue et permettant d’ancrer la réalisation du jeu dans la réalité des attentes des joueurs.

Les testeurs sont souvent faciles à trouver, mais les bons qui vous remonteront un rapport détaillé de leur expérience de jeu sont rares.

Chargé de localisation

La plupart des créateurs indépendants pensent que la localisation d’un jeu se limite à sa traduction (et trop souvent, les créateurs de jeu visent l’international trop tôt, ou de travers). En pratique, la localisation d’un jeu est un travail complexe, réalisé par le chargé de localisation, dont le rôle est d’adapter le jeu à chacune des cultures internationales (code couleur, agencement des interfaces, traduction, style rédactionnel, etc doivent être adaptés suivant les usages de chaque pays).

Asset manager

Gère la maintenance, la qualité et la fiabilité du processus de release. Il s’assure donc que le jeu passe correctement du back-office (graphistes + développeurs + multimédia) au front-office (testeurs, joueurs). Il est également en charge de la sécurité des données du jeu (piratage des comptes de jeu, des formules, des codes etc).

Community Manager

Métier récent, son rôle est d’analyser, déférer et fidéliser la communauté de joueurs pour donner une existence publique au jeu. Il doit veiller au “buzz” (et éviter le “bad-buzz”), remonter les tendances générales et les impressions des joueurs, répondre à leurs questions et à leur attentes, et animer la communauté des utilisateurs.

La gestion de la communauté du jeu, et le rôle de Community Manager, sont très chronophages: déléguez-les autant que possible (et cela vous servira de “preuve sociale”).

Chargé d’études statistiques

Son rôle est de fournir les données statistiques du jeu (joueurs, utilisation du jeu, retours, taux de conversion, comportements de jeu, etc) et de les analyser pour permettre aux directeurs des différents domaines de prendre les décisions adéquates. Dans un jeu web, ce rôle est crucial car la réalisation du jeu dure encore après sa sortie. Le data analyst doit donc fournir des bases aux décideurs pour faire prendre la bonne direction à chacune des évolutions du jeu web.

Les rémunérations

Connaître la liste de ces métiers est instructif, car cela permet de visualiser l’étendue de la diversité des tâches nécessaires à la création d’un jeu (web). Mais voyons maintenant la rémunération, qui vous permettra peut-être de choisir entre un métier salarial (listés ci-dessus) et un statut de freelance (qui devra donc savoir jongler entre tous ces métiers). Sachez toutefois que la rémunération dépend de nombreux facteurs, dont la situation géographique, la taille de l’entreprise qui embauche (et son degrés d’innovation), votre expérience, vos éventuels contacts dans ces entreprises et la manière de vous y présenter.

Ces données sont “vagues” et synthétiques: vous trouverez bien plus de détails dans le rapport PDF complet.

Salaires

Chef, ça rapporte

Pas de surprise, les postes les plus rémunérateurs sont ceux de direction, où vous pourrez espérer entre 30k€ et 60k€. N’allez toutefois pas plonger dessus, car vous n’aurez peut-être pas l’expérience de terrain requise (ces postes sont parfois réservés aux promotions internes d’une boite), et car cela peut ne pas convenir à votre caractère (oui, il faut aimer “ne rien faire”, et décider: si vous aimez réaliser vous même les choses et non les déléguer pour les orchestrer, alors oubliez cette catégorie de métiers).

Développeur, un bon placement

A condition d’aimer et de savoir designer une application, la gérer, et éventuellement la coder, développeur (et tous les métiers qui gravitent autour) sera un bon investissement, car vous pourrez espérer entre 30k€ et 40k€ dans vos premières années de carrière. Attention toutefois à ne pas idéaliser ce métier: vous n’êtes pas là pour essayer le dernier framework à la mode ou faire les choses à votre façon: vous devrez suivre les demandes de la direction, et non vos propres choix (l’initiative, c’est bien, mais ce n’est pas à vous de décider s’il faut faire ce qu’on vous a demandé, ou ce dont vous avez envie: c’est à vous de proposer votre idée à vos supérieurs, et à eux d’approuver ou de rejeter).

Le multimédia fait moins rêver

Malheureusement pour nos amis artistes, le multimédia semblent faire moins rêver quand il s’agit de remplir une feuille de paie. Espérez 22k€ à 35k€ en début de carrière, soit la tranche qu’un Community Manager, ou qu’un chargé de localisation. La renommée qu’il vous faudra construire pourra vous faire sortir de cette fourchette, par le haut.

Tester, c’est pour le stagiaire

Enfin, le travail de testeur est relégué au bas de l’échelle, avec une fourchette de 22k€ à 28k€. Difficile donc de vraiment gagner sa vie en tant que salarié-testeur de jeux vidéos. Là encore, certains testeurs pourront espérer plus, mais vous n’en faîtes probablement pas parti (sauf si votre nom est déjà connu du grand publique).

Oubliez le métier de rêve de “testeur de jeux vidéos” de votre enfance: vous aurez du mal à en vivre…

Autres avantages

Quelques société vous proposeront plus de congés que 5semaines/ans. Toutefois, la plupart se concentrer sur les frais de transport (60% des entreprises les remboursent), la mutuelle (maintenant obligatoire) ou les tickets restaurant (18%). Moins d’un quart des entreprises (22%) ne vous proposeront aucun avantage supplémentaire.